Skip to main content

Au sein de l'association, la commission cimetière a pour objectif de travailler sur le passé et le devenir de l'ancien cimetière.

Ce cimetière, comme tant d’autres, présente un caractère historique et culturel, c’est pourquoi nous nous devons d’engager une réflexion collective en mettant en place des outils permettant de  sauvegarder un lieu qui représente notre patrimoine.

Avoir une réflexion sur quelques concessions

Quelques concessions en particulier attirent notre attention :

  • Celle de Monsieur Pierre-Antoine Chaigneau (27/09/1795 - 23/06/1879), bienfaiteur de l’hospice de Saint-Maixent.
  • La tombe du curé doyen Paul-Frédéric Toussaint de Béchillon, né le 1er novembre 1818 et décédé le 17 février 1887, qui a lui aussi laissé son empreinte à Saint-Maixent. On lui doit entre autres l’achat, en 1877 au consistoire protestant de l’ancienne église Saint-Léger dont la crypte avait été découverte en 1875 par Monsieur Alfred Richard (elle était destinée à recevoir les restes de Saint Léger martyrisé en 678). Notre curé doyen avait choisi la crypte de Saint Léger comme lieu de sépulture.On lui doit également la souscription afin d’élever à sa dimension actuelle notre clocher marquant ainsi la fin de la construction de notre belle abbatiale.
  • La chapelle de la famille Blot (1888) actuellement dans un état de délabrement et de rouille dû à sa structure métallique. Elle se trouve près de la sortie côté route de Niort. La famille Blot avait sur les ponts Charrault une grande filature. Cette usine fut construite en 1823 ; elle fut la proie des flammes en 1899.
  • La chapelle Chaigneau (1893), en plein centre du cimetière, où reposent Monsieur Stanislas Chaigneau, Madame Zoé-Prudence Faure veuve Chaigneau et leur fille Zoé.
  • Non loin de là, nous remarquerons un monument funéraire à la mémoire de deux jeunes, Berthe et Théodora Croué, âgées de 21 et 12 ans lorsqu'elles furent victimes, le 9 Février 1895, de l’incendie d’une boulangerie rue Vauclair.

Nous pourrions citer encore bon nombre de personnalités, qu’elles soient civiles ou militaires, ceux qui nous ont quittés morts pour la nation pendant les dernières guerres, parents et enfants de plusieurs générations. Qu’ils reposent en paix.

Gilles GUYONNET