Les axes routiers principaux

Direction Niort

Avenues Gambetta et de Lattre de Tassigny

1 — SAINT-MAIXENT - Avenue Gambetta

SAINT-MAIXENT - Avenue Gambetta

Éditeur : Nouvelles Galeries - Touchelay-Bonneau

Date : 18/07/1909 (date de la correspondance)

Partie intégrante de l'axe principal traversant la ville d'Est en Ouest, cette avenue relie la place Denfert Rochereau à la Porte Chalon. Elle est bordée sur toute sa longueur par les Allées « sablées » à l'époque de la carte postale et baptisées Allées Jacques Fouchier  depuis 1994.

A gauche sur la carte, se trouve, au n° 48, le Café des Arts. Il fut acquis, en 1920, par Charles SPIESSERT (par ailleurs propriétaire entre 1928 et 1971 du célèbre cirque Pinder).

Hormis la façade art-déco du café visible aujourd'hui à l'enseigne d'un restaurant et d'aménagements des trottoirs et de parkings, l'aspect de cette avenue n'a guère changé depuis cette carte postale.

SAINT-MAIXENT. — Route de Niort

SAINT-MAIXENT. — Route de Niort

ɐditeur : Souché

Date : 24 février 1915 (date de la correspondance)

La photo est prise peu après la porte Chalon et si on reconnait la grande maison sur le côté droit, l'autre côté gauche a bien changé.

Le bâtiment sur la gauche, avec ses chiens assis et ses deux grands portails est la caserne des pompiers, surnommée le temple d'Hercule par les saint-maixentais. Construite au 19ème siècle, elle a été démolie vers 1960.

Elle restera ainsi bordée d'arbres jusque vers les années 1950.

La route de Niort a pris le nom d'avenue de Lattre de Tassigny en 1952, peu de temps après le décès du maréchal de France.

Direction Poitiers

Avenue de Blossac

St-MAIXENT - Route nationale de Paris

SAINT-MAIXENT - Route Nationale de Paris

Éditeur : H. Guy

Date : vers 1910

Aujourd'hui avenue de Blossac, ce tronçon de l'axe principal de la ville relie la place Denfert Rochereau au pont de la Maladrerie qui franchit le ruisseau du Puits d'Enfer à la limite Est de la cité avec la commune de Nanteuil.

 

Les arbres ainsi que le bâtiment aux pignons en façade, ancien manège à chevaux, ont disparu. Cette école de dressage fut fermée après la seconde guerre mondiale et remplacée par une fabrique de meubles. Après plusieurs incendies, les bâtiments furent détruits pour faire place à un magasin d'alimentation.