Un peu d'histoire

Les Saint-Maixentais l’appellent ancien cimetière, tout simplement parce que sa création date de 1327. Il était alors appelé grand cimetière1.

Situé à l’Ouest de la ville, il est traversé par un chemin reliant la rue Haute de la Croix à l'actuelle avenue du Président Wilson, entre les deux portails.

Il s'étendait à l'époque, coté nord, au delà de la route de Niort. Il fallut attendre 1780 pour qu’il soit clos.

Sa portion Est est appelée Landraude en raison de la chapelle érigée en 1437 par Jeanne Maignée, veuve de Guillaume Andrault.

Une croix hosannière2, disparue depuis bien longtemps, était placée à l'entrée du cimetière, côté rue Haute de la Croix, devant le parking actuel.

Entre 1831 et 1836, le cimetière est réaménagé, avec en particulier l’alignement et la création d’un mur de clôture le long de la route Royale 11 de Paris à Rochefort et d’un autre mur dans la partie Sud du cimetière catholique, longeant la rue haute de la Croix. Un troisième mur est édifié entre le cimetière et le champ appartenant à Monsieur Nosereau, à l’époque 1er adjoint. Une conciergerie est construite3.

Enfin, en 1853-1854 un dernier mur est construit par Monsieur Gustave-René Le Charpentier à proximité de ce qui deviendra sa sépulture particulière4.

En 1900-1901, la surface du cimetière fut agrandie par le terrain cédé à la ville par Madame Goubault le Charpentier.

Au sein de l'association, une "commission cimetière" est en charge de son étude.


Gilles GUYONNET

Notes et sources

1 — Saint-Maixent l'École, Archives municipales

2 — Le terme hosannière viendrait du mot hébraïque hosanna qui désignait au XIVe siècle le dimanche des Rameaux. A cette occasion, la tradition dans le sud des Deux-Sèvres ainsi que dans quelques autres régions du Poitou ou de la Charente voulait que les fidèles chrétiens déposent au pied de la croix l'hosanne (ou ozanne), brin de buis sacré. (Source : Mémoires de la Société Archéologique et Historique de la Charente, 1909).

3 — adjudication du 13 Mai 1830.

4 — Saint-Maixent l'École, Archives municipales, décision du conseil municipal en date du 22-11-1853.